Défrisage des cheveux : une pratique capillaire à haut risque

0
358

Le défrisage est une technique de coiffure conçue au début du XXème siècle. C’est un produit chimique qui change entièrement la texture des cheveux en cassant les liaisons chimiques pour fixer et imposer une texture définitivement lisse. Au travers de cet article, nous reviendrons sur ce qu’est cette pratique capillaire et ses risques de santé. Mais pour aborder la question du défrisage de manière exhaustive, cet article est le premier d’une série puisque nous écrirons sur l’aspect discriminant que porte cette technique capillaire.

En quoi cela consiste-t-il ? 

Le défrisage de cheveux est une opération chimique consistant à transformer la structure des cheveux rendant donc ces derniers raides. Elle se fait à base d’un produit qui se présente sous forme de crème épaisse qui modifie la structure moléculaire de la kératine et qui rend la chevelure plus malléable.

Une composition chimique dangereuse


Les défrisants ont presque les mêmes composés chimiques que les détergents. C’est pour ainsi dire qu’ils ne sont ni bons pour votre bien être, ni pour celui de vos cheveux. En effet, les défrisants contiennent des hydroxydes et ce sont ces derniers qui permettent de modifier la structure initiale des cheveux. En dehors des hydroxydes, les produits défrisants contiennent plusieurs produits chimiques cancérigènes tels que l’huile minérale, les PEG, le propylène glycol, les parabènes, les MEA et plusieurs autres produits à effet néfaste autant pour la peau que pour les cheveux. Tous ses produits rendent donc les défrisants potentiellement dangereux pour les cheveux, le corps et l’organisme humain.

Des conséquences graves en termes de santé 

Le défrisage est cause d’alopécie car il s’attaque aux cheveux et au cuir chevelu et ceci, grâce à sa composition chimique. Il fragilise les cheveux. Les cheveux avec moins de protéines, moins de vigueur poussent mal et se cassent beaucoup plus facilement ce qui entraîne une perte considérable et progressive de cheveux. En plus d’être la source de pertes de cheveux, les produits défrisants causent aussi plusieurs autres dégâts en interne.

De plus, de par les produits chimiques qui le constituent, le défrisant fait beaucoup plus que dégrader la qualité des cheveux car ils provoquent aussi des déséquilibres hormonaux. En effet, il est contenu dans le défrisant des composants oestrogéniques. Ces derniers stimulent l’appareil reproducteur en interférant avec le système hormonal. Pendant son application sur le cuir chevelu, le défrisant pénètre également l’organisme et y cause des dégâts. Le propylène glycol qu’il contient est un composant très irritant qui peut causer jusqu’à une déformation du foie et même mener à des problèmes urinaires ou à une insuffisance rénale.

Le défrisage, une pratique aux origines racistes

Se défriser les cheveux remonte à la période post-esclavage. En effet, à cette époque avoir les cheveux lisses comme leurs tortionnaires, étaient signe de beauté, supériorité et d’éducation. Moins ils étaient bouclés, plus on était privilégié.

Aux États Unis, il existait une pratique le comb test, qui consistait à faire passer un peigne fin dans les cheveux des noires avant d’assister aux cultes. Et, si le peigne se bloquait, on ne pouvait pas rentrer à l’église pour prier avec les autres. 

En Afrique du Sud, durant l’apartheid, c’était plutôt le test du crayon, utilisé pour déterminer l’identité raciale. Il consistait à mettre un crayon dans les cheveux, ensuite à le pousser. La facilité avec laquelle le crayon sortait, déterminer si la personne a «réussi(blanche)» ou «échoué(noire, colored)» le test.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.