Aller voir un·e psychologue et comment choisir une thérapie?

0
595

Faire le pas d’aller voir un·e psy mais comment s’y prendre ?

  • Connaître les raisons principales qui ont motivé notre volonté
  • Connaître nos objectifs dans le cadre de cette future thérapie
  • A partir de ces connaissances, choisir quel type de professionnel aller voir
  • A partir de ce choix déterminer quelles personnes précisément contacter

(Le choix d’une institution peut aussi avoir un impact)

Déterminer le type de professionnel :

Savoir comment déterminer quel type de professionnel·le, nous souhaitons pour notre thérapie est important pour mieux choisir une personne en phase avec nos attentes.

  • Faire une psychanalyse
  • Faire une psychothérapie ou thérapie à travers l’art, le sport etc
  • Faire des consultations auprès d’une psychologue clinicien·ne
  • Faire des consultations auprès d’une psychologue de l’éducation nationale
  • Faire une thérapie individuelle ? de groupe ? familiale ? de couple ?

S’ajoute à ces types de consultations, le fait de choisir des prises en charges précises si nos raisons sont ciblées comme : troubles nutritionnels, stress scolaire, ….

S’ajoute également à cela, le fait de savoir si une femme ou un homme sera la même facilité pour nous, une fois la consultation débutée.

Les outils dans les thérapies :

Souvent les psy, affichent leur outil utilisé si ils sont spécifiques et au-delà de la parole comme l’hypnose, l’art, le sport,…

Déterminer l’institution si on souhaite le publique :

Si nos préférences se situent dans le fait de choisir notre thérapie dans une institution ou un collectif, alors voici les possibilités :

  • L’hôpital
  • Une association
  • Une fondation
  • Un collectif

Ce choix sera en partie pour se rassurer de se rendre dans une démarche entourée de plusieurs professionnel·le·s. C’est aussi un moyen de trouver des spécificités particulières plus clairement. Enfin, le cas d’association ou de collectif permet souvent d’avoir une prise en charge ciblée sur des attentes particulières comme le fait d’avoir une prise en charge safe avec des professionnel·le·s formé·e·s aux discriminations.

Durée et coût : La durée dépend de chaque individu et de ses besoins mais elle doit avoir une durée minimum pur permettre un travail sur soi, et cela s’étend à plusieurs mois. Le coût est variable mais aujourd’hui ce n’est pas remboursé. Les séances durent souvent 45 minutes et vont de 40 à plus de 100 euros. Mais certain·e·s professionnel·le·s font des prix libres ou des prix étudiants.

Le courant psychanalytique : Choisir la psychanalyse c’est aussi choisir le courant auquel nous souhaitons avoir accès en tant que patient et mené par notre psychanalyste : Freud, Lacan,  ..

L’art thérapie : C’est une pratique encore en développement mais pour certain·e·s cela peut être rassurant de se lancer dans un travail avec un « objet spécifique » ou « une activité » comme la danse, le dessin, l’équitation, etc

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.